La musique populaire se contraste avec la musique de salon au 19e siècle. Après la révolution française, la musique militaire eut un fort impact sur la musique populaire, l'orchestre d'harmonie trouva certaines de ses origines notamment avec la musique de la Garde Nationale. L'harmonie a connu de grandes évolutions depuis presque 200 ans et a subi un grand élagage dans la seconde moitié du 20e siècle, beaucoup de ses orchestres ont disparus. La France est le pays qui a le plus important patrimoine pour les orchestres d'harmonie.

Les origines
Pour découvrir les origines de l'orchestre d'harmonie, il faut remonter à l'époque de Louis XIV. En effet, à cette époque, chaque régiment possédait sa Fanfare. Cependant il faudra attendre Louis XV et plus exactement 1764, pour voir se constituer les premiers ensembles d'Harmonie.
Ces Orchestres étant exclusivement militaires, leurs compositions étaient la suivante :
Petites flutes, Hautbois, Clarinettes en Ut, Trompettes naturelles, Cors naturels, Trombones à coulisse, Serpents, Bassons, Grosse caisse et Cymbales.
Aussi grâce à des compositeurs comme LULLY (1633-1687) avec «Fanfare pour un Carrousel Royal» et HAENDEL (1685-1759) avec « Fireworks music » l'orchestre d'harmonie apparut dans son principe.
Plus tard, la décennie révolutionnaire permettra à l'orchestre d'harmonie de prendre son visage actuel. Cette époque correspond à la diffusion de la musique dans le peuple. Toutes les grandes cérémonies nationales étaient soutenues par la musique. Par exemple, le 8 juin 1794, un chœur de 2400 voix entonna « La Marseillaise ». Pour soutenir ce chœur, il fallut créer un puissant orchestre d'harmonie composé d'une centaine de musiciens. Les orchestres d'harmonie tels que nous les connaissons maintenant se sont structurés au début du 19" siècle principalement dans les musiques militaires. Ces ensembles existaient aussi « sous un mode anonyme, fondue dans des associations de Sapeurs Pompiers ou de Garde Nationale ».
La musique d'harmonie avait conquis un nouveau titre de gloire grâce à la musique de la Garde Nationale, aujourd'hui connue sous le nom de Musique de la Garde Républicaine. Il est à noter que cet orchestre a contribué, pour une large part, à la création du Conservatoire Nationale de Musique de Paris et par conséquent le premier orchestre de l'établissement fut un orchestre d'harmonie formé de 115 exécutants (professeurs et élèves).
Il faudra attendre le début du 20e siècle et la création en 1902 de la Confédération Musicale de France (C.M.F.) pour avoir un véritable développement de l'orchestre d'harmonie dans le pays.

Les Origines

Le Répertoire

Les œuvres pour ensemble à vent de la renaissance, puis les fanfares de LULLY et la Royal Fireworks Music de HAENDEL, les temps de la révolution, des compositeurs de cette époque comme GOSSEC, MEHUL, LESUEUR, CHERUBINI, BLASIUS étaient mis en contribution afin de composer pour la nouvelle nation. Afin de pouvoir fédérer tout le peuple, les différentes régions, le pouvoir a su mettre à profit la musique et le chant. « Les chants apprirent au peuple qu'il avait une patrie». Ce patrimoine musical comprend le grand répertoire de la musique militaire et beaucoup de transcriptions de grandes œuvres symphoniques. Le bouleversement dans la facture des instruments à vents, a permis aux musiciens amateurs d'aborder un répertoire plus large, en passant par les polkas pour pistons jusqu'au arrangements de symphonies, d'ouvertures d'opéra ou d'opéra-comique. Hector Berlioz, au 19e siècle, dans son Traité d'instrumentation et d'orchestration moderne, montre que les compositeurs deviennent attentifs à la couleur sonore de chaque instrument. Puis vers la fin du 19e des pièces de SAINT-SAENS, GOUNOD, PIERNE, d'INDY et plus près de nous MILHAUD, John Philip SOUSA, Alfred REED apportent aux orchestres d'harmonie un répertoire riche pour tous les niveaux des orchestres. Ce répertoire touche tous les styles musicaux -traditionnels, jazz, variété, musique de film, musique contemporaine, emprunt ou transcription de pièces classiques, etc
 Toutes les esthétiques et toutes les formes musicales sont arrangées pour les harmonies. Aujourd'hui des compositeurs comme Jacob de HAAN, Johan de MEIJ, Serge LANCEN, Jérôme NAULAIS, Andy EMLER, Alex GRILLO, Marc STECKAR pour en citer quelques-uns ont enrichit le répertoire avec des créations pour orchestres d'harmonie ou fanfares. Comme par exemple « élémouvant» de Alex GRILLO pour orchestre d'harmonie, enclumes et pyrotechnie32, ou «les trois mousses» pour orchestre d'harmonie et l'European Tuba Trio. Ces créations, ce nouveau répertoire contribuent à valoriser l'orchestre d'harmonie. 

Source : Une musique populaire, les orchestres d'harmonie  Cefedem Rhône-Alpes, promotion 2006 -2009  -  Dominique ELDIN